Statuts, Reglement Interieur et Modus Agendi entre la CICG et l’AMGE

STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DE LA C.I.C.G.

DECLARATION SUR LES RELATIONS ENTRE LA C.I.C.G. ET L’A.M.G.E.

 “MODUS AGENDI”

STATUTS 

I.          DENOMINATION ET NATURE

Art. 1 Il est constitué par les signataires un organisme international dénommé : Conférence Internationale Catholique du Guidisme, ci-dessous désigné par le sigle C.I.C.G.

 

 

Art. 2 Reconnue par le Saint-Siège,la C.I.C.G. fonde son action sur les principes fondamentaux du mouvement guide, tels qu’ils sont exprimés dans la promesse et la loi d’origine établies par le fondateur, énoncés par l’Association Mondiale des Guides et Eclaireuses et sur les principes contenus dansla Charte catholique du Guidisme.

 

 

 

II.    QUALITE DE MEMBRE

 

Art. 3 Peuvent être membres dela C.I.C.G., sous condition d’être membre de l’A.M.G.E., d’adhérer àla Charte catholique du guidisme et d’être reconnus par l’autorité religieuse compétente de leur pays comme responsables de l’éducation religieuse des jeunes catholiques dans le mouvement guide :

 

  1. Des associations nationales de guides ou éclaireuses catholiques,
  2. Des organisations nationales de guides ou éclaireuses à prédominance catholique dans leurs effectifs et dans leur inspiration,
  3. Des groupements nationaux de guides ou éclaireuses catholiques, constitués au sein d’organisations/associations nationales guides.

 

Ces associations ou groupements au sein des organisations membres de l’A.M.G.E. sont ci-dessous indifféremment appelés « associations membres ».

 

 

Art. 4 Peuvent bénéficier des services dela C.I.C.G., outre les associations membres :

 

a)        Les cheftaines catholiques d’une organisation/association de Guides et Eclaireuses non confessionnelle ou interconfessionnelle.

b)        Les organisations, associations ou groupements de Guides et Eclaireuses intéressés à ses buts, qui se préparent à l’affiliation à l’A.M.G.E.

 

 

 

III.   BUTS

 

Art. 5 La C.I.C.G. a pour but de :

 

–         Aider les cheftaines catholiques à remplir leur mission d’éducation et de service et aider les guides et éclaireuses à vivre plus intensément leur foi chrétienne grâce au mouvement guide.

–         Rendre le mouvement guide présent à la vie internationale de l’Eglise et représenter les associations membres auprès des organismes internationaux du laïcat catholique.

–         Permettre aux responsables et aux guides d’avoir accès à l’évangile et d’y découvrir le sens de leur propre vie et de leur engagement personnel. Ces chemins de foi, différents selon les régions, les cultures et les communautés, se font par une pédagogie élaborée en accord avec les conférences épiscopales régionales, nationales ou locales et ceci en conformité avec les principes du mouvement guide.

 

 

Art. 6 La C.I.C.G. collabore étroitement avec l’A.M.G.E. et ses organisations membres pour soutenir les buts et finalités du mouvement guide et promouvoir ses valeurs humaines et spirituelles.

 

 

 

IV. STRUCTURES

 

Art. 7  Les structures dela C.I.C.G. sont :

Le Conseil, le Comité mondial et les équipes régionales.

 

 

A. LE CONSEIL

 

Art. 8  Les associations membres exercent leurs droits et devoirs par l’intermédiaire de leurs représentants réunis en assemblée. Cette assemblée est appelée Conseil mondial dela C.I.C.G.

 

Le Conseil est l’organe législatif et décisionnel dela C.I.C.G. Ses attributions sont notamment :

 

–         Elabora L’élaboration du programme dela C.I.C.G.

–         L’étude des moyens appropriés pour promouvoir par le mouvement guide, une démarche pédagogique de l’éducation de la foi catholique.

–         La mise en œuvre d’une collaboration efficace des cheftaines catholiques entre elles et avec les dirigeants appartenant à d’autres organismes internationaux catholiques.

–         La mise à la disposition des associations membres et des autres organisations/associations nationales de Guides et/ou Eclaireuses, de toute documentation et information utiles pour leurs membres catholiques.

–         L’organisation de rencontres, séminaires, congrès etc, répondant aux objectifs dela C.I.C.G.

–         La création éventuelle de groupes de travail.

–         Les décisions à prendre concernant l’action dela C.I.C.G. au sein des structures internationales du laïcat catholique.

–         L’admission et l’exclusion des organisations membres, en conformité avec les conditions d’adhésion àla C.I.C.G.

–         Les modifications aux statuts et au règlement intérieur, à condition qu’elles ne contredisent pas les statuts de l’A.M.G.E. ni la charte catholique du Guidisme.

–         L’élection de la responsable mondiale et la ratification de l’élection des responsables régionales.

–         La décharge de la gestion du Comité mondial.

–         L’approbation du budget et des comptes.

–         Le vote du montant de la cotisation.

–         Toute initiative qui s’avèrerait nécessaire à la réalisation des buts dela C.I.C.G.

 

 

Art. 9  Le Conseil est composé de :

–         Deux représentantes de chaque association membre mandatée par l’organe décisionnel de l’association pour engager l’association dans les décisions dela C.I.C.G.

–         L’aumônier national de toute association membre.

–         La responsable mondiale et les autres membres du Comité mondial dela C.I.C.G.

–         L’aumônier mondial dela C.I.C.G.

 

La Présidentede l’A.M.G.E. ou un membre du Conseil Mondial désigné, le Président du Conseil Pontifical pour les Laïcs (C.P.P.L.) ou son représentant sont invités à assister aux réunions du Conseil.

 

 

Art. 10  Chaque association membre dispose d’une voix. Dans le cas où plusieurs associations membres appartiennent au même pays, elles ne disposent que d’une voix par pays, lorsque le vote porte sur :

 

–         L’admission ou l’exclusion d’associations membres.

–         Les modifications aux statuts et au règlement intérieur.

–         L’élection de la responsable mondiale et la ratification de l’élection des responsables régionales.

 

 

Art. 11  Les votes sont acquis à la majorité simple des voix. Toutefois les matières suivantes requièrent une majorité des 2/3 :

 

–         L’admission et l’exclusion d’ associations membres.

–         Les modifications aux statuts et au règlement intérieur.

–         L’élection de la responsable mondiale ; celle-ci aura cependant lieu à la majorité simple au 3ème tour.

–         Le vote sur les orientations financières.

 

 

Art. 12. Le Conseil se réunit tous les 3 ans, sur convocation de la responsable mondiale. Le Comité mondial peut exceptionnellement convoquer un Conseil extraordinaire.

 

 

B. LE COMITÉ MONDIAL

 

Art. 13  Le Comité mondial est responsable de la communion dans la foi, de la cohésion et de la fidélité à la mission dela C.I.C.G.. Il est l’organe exécutif dela C.I.C.G., assure la gestion courante et met en œuvre les décisions du Conseil.

 

Il est composé de :

 

–         La responsable mondiale élue pour un mandat de 3 ans renouvelable une fois.

–         Les responsables régionales élues par les associations de la région pour un mandat de 3 ans renouvelable une fois.

–         L’aumônier mondial nommé par le Saint-Siège pour un mandat de 3 ans renouvelable une fois.

 

Le Comité mondial peut coopter, dans la mesure des nécessités, une ou deux personnes de son choix.

 

Art.14  Le Comité mondial se réunit au moins une fois pas an, sur convocation de la responsable mondiale.

 

Art. 15  La responsable mondiale est chargée de réunir le Comité mondial et de coordonner et mettre en œuvre le travail dans l’intervalle des réunions du Conseil et du Comité mondial.

 

 

Art. 16  L’aumônier mondial, au sein du Comité mondial dela C.I.C.G. et du Conseil, met toute son attention pastorale à ce que le guidisme vécu soit le lieu d’une authentique révélation de Jésus Christ dans le respect des différences culturelles et des autres religions.

 

Il promeut une pédagogie de la foi interne au guidisme qui suscite l’adhésion personnelle et le témoignage de vie à travers les programmes et les activités guides. L’aumônier mondial représente l’Eglise institutionnelle au cœur de l’expérience guide.

 

 

C. LES ÉQUIPES RÉGIONALES

 

Art. 17  Les équipes régionales sont constituées de :

 

–         La responsable régionale.

–         Quatre à six membres maximum proposés par leur association représentant les différentes sensibilités culturelles de la région et désignés selon les modalités définies dans le règlement intérieur.

–         L’aumônier régional, nommé par l’aumônier mondial, sur proposition de l’équipe régionale et avec l’accord de son association et de son évêque.

 

La responsable régionale, membre du Comité mondial, participe à toutes les tâches d’ordre mondial. Elle est porteuse de la vie de sa région et l’ouvre aux richesses et aux solidarités des autres régions.

 

Avec l’équipe régionale, elle est chargée de la coordination, de l’animation et de la mise en œuvre régionale des résolutions votées par le Conseil.

 

Elle accomplit sa mission en cohérence avec le Comité mondial.

 

 

 

V.   FONCTIONNEMENT ET FINANCES

 

Art. 18  Les conditions de fonctionnement dela C.I.C.G. sont décrites dans le règlement intérieur annexé aux statuts.

 

 

Art. 19  Chaque association membre verse une cotisation annuelle dont le montant est proposé au vote du Conseil.

 

 

 

VI   MODIFICATIONS AUX STATUTS

 

Art. 20.  Les statuts peuvent être modifiés par le Conseil à la majorité des 2/3 des voix à condition que cela ne contredise pas les statuts de l’A.M.G.E. ni la charte catholique du Guidisme, Les modifications proposées seront envoyées 3 mois à l’avance aux associations.

 

 

 

REGLEMENT INTERIEUR

 

 

Dans le présent document, on doit, par le mot « association », clairement comprendre une association ou groupement au sein d’une organisation membre de l’A.M.G.E.

 

Par le mot groupement de Guides et Eclaireuses, on doit clairement comprendre un regroupement de Guides et Eclaireuses catholiques à l’intérieur d’une organisation membre de l’A.M.G.E ou qui se prépare à l’affiliation à l’A.M.G.E. et qui est intéressé par les buts dela C.I.C.G.

 

 

 

I.     SIEGE

 

Par. 1   Le Siège dela Conférence Internationale Catholique du Guidisme est situé dans le pays de la responsable mondiale dela C.I.C.G.

 

 

II.    MEMBRES

 

Par. 2 La demande d’adhésion d’une association ou d’un groupement de Guides et Eclaireuses à titre de membre dela C.I.C.G. doit être adressée à la responsable mondiale dela C.I.C.G.

 

Cette demande sera signée parla Présidenteet/oula Commissairegénérale de l’organisation membre de l’A.M.G.E. et par le représentant dela Conférence Episcopaleconcernée.

 

 

Par. 3  Les associations membres s’engagent à :

–       Participer aux réunions du Conseil mondial dela C.I.C.G.

–       Contribuer effectivement aux activités dela C.I.C.G.

–       Informer régulièrement la responsable régionale de la vie de leur association en particulier en communiquant les publications, les initiatives et les programmes de la pédagogie de la foi.

–       Régler la cotisation àla C.I.C.G.

 

 

Par 4.  Les cheftaines catholiques appartenant à une association de Guides et/ou Eclaireuses interconfessionnelle ou non confessionnelle membre de l’A.M.G.E. et désireuses de bénéficier des services dela C.I.C.G., s’adressent à la responsable régionale et la responsable mondiale avec l’accord de leur propre organisation.

 

Les organisations ou groupements de Guides et Eclaireuses qui ne sont pas membres dela C.I.C.G. et désirent bénéficier de ses services, s’adressent à la responsable régionale et à la responsable mondiale.

 

 

 

III.   LE CONSEIL

 

Par. 5  La convocation au Conseil et le projet d’ordre du jour doivent être envoyés trois mois à l’avance aux associations membres et à toutes les personnes mentionnées à l’article 9 des statuts. Ce projet d’ordre du jour doit comporter, en particulier, toute question engageant l’orientation générale dela C.I.C.G. définie par ses statuts et son règlement intérieur.

 

L’ordre du jour définitif sera ratifié au début de la réunion du Conseil.

 

Par. 6 Le Comité mondial peut inviter à prendre part au Conseil, à titre consultatif, toute personnalité dont il désire s’assurer la compétence.

 

 

Par. 7  Pour chaque réunion du Conseil, le Comité mondial proposera une présidente de réunion, choisie dans une association membre avec l’accord de celle-ci et l’approbation du Conseil.

 

 

Par. 8.  Les langues parlées aux réunions du Conseil sont l’anglais, l’espagnol et le français. Les textes officiels sont rédigés en anglais, en français et en espagnol.

 

 

 

IV.  LE COMITE MONDIAL

 

Par. 9  Les membres du Comité mondial doivent:

 

–       Avoir l’agrément de leur association.

–       Etre au cœur des décisions politiques de leur association,la C.I.C.G. n’étant pas l’affaire des personnes mais l’affaire des associations membres.

–       Avoir vécu et intégré le processus C.I.C.G. de manière à pouvoir le transmettre.

–       Avoir l’expérience de l’international.

–       Connaître une des langues officielles dela C.I.C.G., de préférence deux.

–       Avoir une compétence de travail en Eglise.

 

 

Par. 10  Les associations membres ont le droit de proposer des candidates avec l’assentiment de celles-ci et l’accord de l’organisation membre à laquelle elles appartiennent.

 

Les associations membres veilleront à ce que les candidates qu’elles présentent, exercent une responsabilité dans leur association durant toute la durée du mandat àla C.I.C.G.

 

Concernant la responsable mondiale, les candidatures doivent parvenir trois mois avant le Conseil pour approbation préalable parla Secrétaireried’Etat du Vatican.

 

Concernant les responsables régionales, les candidatures devront parvenir à la responsable mondiale trois mois avant le Conseil. La responsable mondiale communiquera la liste des candidatures aux associations membres.

 

L’élection de la responsable régionale a lieu en assemblée régionale durant le Conseil. Elle est ratifiée ensuite par l’ensemble du Conseil.

 

A titre exceptionnel, les candidatures pourront être acceptées jusqu’à 48 heures avant les élections.

 

 

Par. 11  Le mandat de la responsable mondiale et des responsables régionales est de 3 ans renouvelable une fois.

 

 

Par 12. Le Comité mondial est une instance mondiale, collégiale, au service dela C.I.C.G.

 

Il est le garant de son unité.

 

Il coordonne le travail des régions, s’assure de la réalisation et de la mise en œuvre des décisions et recommandations votées au Conseil.

 

Il organise les rencontres mondiales et le Conseil.

 

Il recueille et transmet toutes les informations concernant les instances internationales avec lesquellesla C.I.C.G. est en relation : A.M.G.E., Saint-Siège, O.I.C., C.I.C.S., etc.

 

Il veille au suivi des archives dela C.I.C.G.

 

 

Par 13.  Le Comité mondial ne peut valablement délibérer que si la moitié de ses membres est présente. Il prend ses décisions à la majorité simple. En cas d’absence de l’aumônier mondial, celui-ci sera consulté sur l’ordre du jour.

 

 

Par 14.  Le Comité mondial peut s’adjoindre à titre d’expert, des personnalités compétentes qui assisteront aux réunions avec voix consultative.

 

 

Par 15.  Le Comité mondial peut être assisté d’une équipe administrative composée de :

–       Une secrétaire exécutive.

–       Une responsable financière.

 

 

Par 16.  La responsable mondiale est chargée de :

 

–       Convoquer, préparer et mener les réunions du Comité mondial.

–       Coordonner le travail des responsables régionales et veiller à sa mise en œuvre.

–       Assurer la réalisation des décisions prises par le Comité mondial et la continuité des tâches administratives au cours et dans l’intervalle des réunions.

–       Représenterla C.I.C.G. auprès des instances avec lesquellesla C.I.C.G. est en relation et partout où cela est nécessaire.

 

 

 

V.   LES EQUIPES REGIONALES

 

Par 17.  Les membres des équipes régionales doivent :

 

–       Habiter un pays de la région.

–       Etre en responsabilité nationale effective dans leur association.

–       Etre suffisamment disponibles pour assurer cette tâche.

–       Avoir vécu au moins une expérience C.I.C.G. dans son processus et sa démarche pédagogique; être capable de la transmettre.

 

 

Par 18. Concernant les membres des équipes régionales, les propositions sont envoyées à la responsable régionale 3 mois avant le Conseil. Celle-ci en informera la responsable mondiale qui communiquera la liste des propositions à l’ensemble des associations membres. A titre exceptionnel, les propositions pourront être acceptées jusqu’à 48 heures avant l’approbation.

 

Si les propositions à l’équipe régionale dépassent le nombre de six, il sera procédé à un vote à la majorité relative en assemblée régionale. Dans le cas contraire, les propositions seront simplement soumises à l’approbation de l’assemblée régionale.

 

Les membres des équipes régionales sont délégués par leur association pour la durée du mandat de la responsable régionale.

 

 

Par 19.  Les équipes régionales se renouvellent par moitié de leurs membres au moins, tous les trois ans à la réunion du Conseil mondial.

 

 

Par 20.  La responsable régionale avec les membres de l’équipe régionale est chargée de:

 

–            Convoquer, préparer et mener les réunions de l’équipe régionale.

–            Mettre en œuvre la réalisation des décisions prises pour la région lors du Conseil.

–            Coordonner le travail des membres de l’équipe régionale et veiller à sa mise en œuvre.

–            Assurer un travail régulier avec et entre les associations de la région.

–            Animer les rencontres régionales et produire les comptes rendus sous forme de documents pédagogiques à l’attention des associations de la région.

 

 

 

VI.  DEFAILLANCE DE FONCTIONNEMENT

 

Par 21.  Dans le but de garantir de manière effective le fonctionnement concret dela C.I.C.G., en cas de défaillance de la responsable mondiale ou d’une responsable régionale, les autres membres du Comité mondial prennent en charge les tâches qui étaient les leurs et en informent les associations membres. Ils statueront sur les décisions à prendre au Conseil mondial le plus proche ou lors d’un Conseil extraordinaire si nécessaire.

 

De même, en cas de défaillance d’un membre d’une équipe régionale, les autres membres de l’équipe prennent en charge les tâches qui étaient les siennes. La responsable régionale informera les associations membres de la région et le Comité mondial.

 

Etant donné que ce sont les associations qui sont membres dela C.I.C.G., en cas de désaccord de fond entre un membre de l’équipe régionale avec sa propre association, cette personne ne peut conserver sa responsabilité au sein dela C.I.C.G., c’est l’association qui garde l’initiative de la décision à prendre.

 

De plus, une instance pourra compter comme démissionnaire une personne absente trois fois aux réunions ou n’effectuant pas les tâches qu’elle a acceptées. Les associations membres dela C.I.C.G. en seront informées.

 

 

 

VII. FINANCES

 

Par. 22  Le Comité mondial est chargé de :

 

–       Tenir les comptes consolidés dela C.I.C.G.

–       Engager des recherches de fonds au niveau mondial.

–       Présenter le rapport financier et le budget prévisionnel devant le Conseil.

 

 

Par. 23  Le montant des cotisations des associations membres sera basé sur des critères adoptés par le Conseil. Les cotisations seront réglées au niveau régional qui en reversera une partie au niveau mondial dont le taux sera décidé par le Conseil.

 

Par. 24  Le montant des cotisations est destiné à couvrir dans la limite des recettes :

 

–       Les subsides éventuels aux associations membres pour participer aux activités dela C.I.C.G.

–       Les mises de fonds éventuelles pour des éditions, rencontres, etc.

–       Les frais d’administration, de fonctionnement, de déplacements et toute autre dépense prévue au budget.

 

 

 

VIII.   MODIFICATIONS AU REGLEMENT INTERIEUR

 

Par. 25  Les modifications au règlement intérieur sont votées par le Conseil à la majorité des 2/3 des voix à condition qu’elles ne contredisent pas les statuts de l’A.M.G.E ni la charte catholique du Guidisme. Les modifications proposées seront envoyées trois mois à l’avance aux associations membres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DECLARATION SUR LES RELATIONS entre la

CICG et l’AMGE

MODUS AGENDI

 

 

La Conférence InternationaleCatholique du Guidisme 8CICG) est une Organisation Internationale Catholique (OIC) au sein de l’Association mondiale des Guides et des Eclaireuses (AMGE) dont chaque association dela CICGest membre ou en voie d’affiliation.

 

Définie par ses statuts et par sa charte, la mission dela CICGest double: apporter, d’une part, a l’Association mondiale des Guides et des Eclaireuses, les valeurs qui sont celles de l’evangile, vécues au coeur d’une communauté et, d’autre part, assurer dans l’Eglise une présence des filles et des jeunes femmes, et en particulier du monde des guides, signifiant ainsi la communion avec l’Eglise catholique.

 

L’AMGE est une organisation volontaire mondiale. Elle a pour mission de permettre aux filles et aux jeunes femmes de développer pleinement leur potentiel de citoyennes du monde, conscientes de leurs responsabilités. Elle accomplit cette mission en ayant recours a un programme dynamique, flexible et s’appuyant sur des valeurs, basé sur les principes fondamentaux du Guidisme et du Scoutisme tels que les définissent les Statuts de l’AMGE.

 

La CICG, dont les organisations composants sont membres de l’AMGE, poursuivra ses objectifs dans le cadre de l’AMGE. Elle agira conformément aux objectifs, aux principes fondamentaux et aux Statuts et Reglement additionnel de l’Association mondiale qu’elle soutiendra dans son action.

 

La CICGreconnait que l’Association mondiale des Guides et des Eclaireuses est la seule organisation mondiale représentant officiellement le Guidisme/Scoutisme féminin dans son ensemble et en droit de s’exprimer au nom de ses membres.

 

Dans un esprit de clarté et pour promouvoir la coopération, l’AMGE propose les domaines de collaboration suivants, a l’adoption des conseils d’administration appropriés.

 

 

DOMAINE DE TRAVAIL PROPOSES

ACTION

  1. REPRESENTATION DE L’AMGE:

–       Que l’AMGE nomme un membre du Conseil mondial chargé d’assister aux réunions du Conseil mondial dela CICGavec voix consultative. Ce membre du Conseil mondial représentera la position de l’AMGE.

–       Les frais de déplacement et d’hébergement de la personne nommée a cet effet seront pris en charge par l’AMGE

 

CICG / AMGE

  1. MEMBRES DE LA CICG

–       Quela CICGreconnaisse comme associations membres uniquement les organisations appartenant a l’AMGE et les pays officiellement reconnus en voie d’affiliation. L’adhésion ala CICGest volontaire et soumis a une décision prise librement par chaque Organisation/Association nationale éligible.

–       Les sections nationales des Guides/Eclaireuses catholiques reconnues a l’interieur de la structure constitutionnelle de leur pays peuvent, avec l’accord de leur propre Organisation/Association nationale, membre de l’AMGE, appartenir ala CICG. Toutesles communications s’effectueront par l’intermédiaire de filieres déterminées par l’Association nationale concernée.

 

CICG

CICG

AMGE

  1. ELABORATION DE POLITIQUES GENERALES

–       Qu’il soit procédé a un échange de documents de politique générale pertinents, a l’état de projet et sous leur forme définitive, et que les deux organisations travaillent ensemble dans l’avenir a l’elaboration de politiques générales en fonction de leur opportunité.

 

AMGE / CICG

  1. REPRESENTATION MUTUELLE

–       Que les représentants dela CICGet de l’AMGE soient invités aux Conferences mondiales/regionales de deux organisations. Etant entendu que chaque organisation prendra en charge les frais de son représentant.

 

AMGE / CICG

  1. ECHANGES D’ INFORMATIONS / MARKETING DE LA PRODUCTION

–       Qu’il soit procédé, au niveau mondial comme au niveau régional, a un échange de bulletins de liaison, de manuels et de publications mondiales entre l’AMGE etla CICG.

–       Que les sites Internet de l’AMGE et dela CICGsoient reliés.

–       Que chaque organisation informe l’autre de ses activités prochaines.

 

AMGE / CICG

AMGE / CICG

AMGE / CICG

  1. COMMUNICATION

–       Que toutes les communications dela CICGa destination de ses membres associations soien également envoyées a l’AMGE et aux sieges nationaux des Organisations membres de l’AMGE, sauf accord particulier convenu entrela CICGet l’AMGE.

 

CICG

  1. STATUTS

–       Que pour les questions relatives aux membres associés et aux pays se préparant a l’affiliation,la CICGrespecte les responsabilités stipulées dans les Status de l’AMGE et les méthodes de travail de l’AMGE.

–      La CICGtiendra le Bureau mondial informé de tout amendement a sa Charte ou a ses Statuts.

CICG

CICG

 

FRANCOISE PARMENTIER

 

Responsable Mondiale dela CICG

GINNY RADFORD

Président du Conseil mondial de l’AMGE